Italie - Le nouveau gouvernement d'Enrico Letta a prêté serment

Le nouveau gouvernement italien du chrétien démocrate Enrico Letta a prêté serment dimanche au palais du Quirinal de Rome. La cérémonie a eu lieu au moment où des coups de feu ont été tirés sur des carabiniers à quelques centaines de mètres de là, au palais Chigi, siège du gouvernement. Deux policiers ont été blessés dans la fusillade.L'avenir du gouvernement d'Enrico Letta - constitué samedi sur la base d'une coalition entre droite, gauche et centre - reste suspendu à un vote de confiance des deux chambres du parlement lundi. Un feu vert qui n'est pas encore acquis.Renato Brunetta, le président du groupe du Peuple de la liberté (PDL) de Silvio Berlusconi à la Chambre des députés, a répété que sa formation ne voterait pas la confiance si M. Letta n'annonçait pas l'abolition de la taxe sur les résidences principales. Cet impôt avait été réintroduit l'an dernier par le gouvernement de Mario Monti."Geste d'un fou déséquilibré"?Autre ombre au tableau de cette journée, une fusillade à environ 1 km du siège de la présidence. Un Calabrais de 49 ans a tiré plusieurs coups de feu blessant deux carabiniers postés devant le Palais Chigi.Leur agresseur est hospitalisé pour des contusions. Une passante, frôlée par un projectile, a aussi été prise en charge. C'est "un acte isolé (...) le geste criminel tragique d'un chômeur qui voulait se suicider", a affirmé le nouveau ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano. Pour le maire de Rome Gianni Alemanno, il s'agit du "geste d'un fou déséquilibré".Autre son de cloche du côté du frère de l'auteur des tirs: il "n'a jamais souffert de pathologies psychiatriques et n'est pas un terroriste", a-t-il affirmé à l'agence Ansa. Malgré ces tirs, les cérémonies de passage de consignes se sont poursuivies normalement avec le traditionnel échange de la clochette du conseil des ministres entre M. Letta et M. Monti, tous deux souriants.Savant dosageCet exécutif, né au terme de deux mois d'impasse politique, est le résultat d'un savant dosage, avec neuf ministres du Parti démocrate, principal parti du centre gauche, cinq du PDL de Silvio Berlusconi et trois centristes, quatre autres étant des technocrates. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus