Italie - Tirs sur des carabiniers: un "acte isolé" (ministre)

Les coups de feu tirés dimanche contre des carabiniers devant le siège du gouvernement peuvent être considérés "comme un acte isolé", "le geste criminel tragique d'un chômeur qui voulait se suicider", a affirmé le nouveau ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano. La fusillade a eu lieu au moment où le gouvernement d'Enrico Letta prêtait serment au Palais du Quirinal. Deux policiers ont été blessés.Selon l'agence ANSA, la personne qui a tiré sur les policiers a aussi été blessée.M. Alfano a souligné devant la presse que "la situation générale de l'ordre public même après cet incident ne suscite pas de préoccupations", tout en indiquant que "la surveillance des objectifs à risque a été renforcée".Selon les témoignages recueillis par l'AFP, un homme a tiré sur les policiers à environ cinq mètres de distance. Il était en veste et cravate, selon l'ANSA qui a évoqué un Italien qui aurait des problèmes psychiques.Coalition inéditeLe chrétien démocrate de gauche Enrico Letta, chargé mercredi de constituer un gouvernement par le président Giorgio Napolitano et qui avait accepté cette fonction officiellement samedi, a été le premier à prêter serment sur la Constitution avant que chacun de ses 21 ministres fasse de même, devant le chef de l'Etat.Ce cabinet est né samedi d'une coalition gauche-droite totalement inédite dans la péninsule. Cette coalition rassemble des personnalités de tous bords politiques, ce qui suscite quelques doutes sur sa longévité et sa cohésion.Le président Napolitano, réélu quasiment contre son gré à bientôt 88 ans, avait plaidé pour "une rénovation, un changement générationnel et une forte présence féminine". Mission accomplie avec une moyenne d'âge de 53 ans (64 dans l'exécutif de Mario Monti) et un tiers de femmes (7 ministres sur 21, un record en Italie). /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus