Jean-Claude Juncker adoubé à la tête de la Commission européenne

Jean-Claude Juncker, candidat désigné à la présidence de la Commission européenne, a obtenu mardi la confiance du Parlement européen. Il a recueilli 422 voix contre 250. L'ancien Premier ministre luxembourgeois devait obtenir une majorité qualifiée de la moitié des eurodéputés, soit au moins 376 sur 751.

Cette procédure prévue par le Traité de Lisbonne est mise en oeuvre pour la première fois. Le traité stipule que le Parlement accorde son investiture au chef de l'exécutif européen que les Etats membres auront proposé "en tenant compte du résultat des élections européennes".

Ciblé par 2 Etats membres

Les eurodéputés ne disposaient jusqu'à présent que du droit d'accepter ou de refuser en bloc le collège des commissaires européens.

M. Juncker, candidat du Parti Populaire européen (PPE), la formation de centre-droit arrivée en tête des élections du mois de mai, a lui été désigné par les chefs d'Etat et de gouvernement le 27 juin à une majorité de vingt-six contre deux.

La Grande-Bretagne et la Hongrie se sont prononcées contre la candidature du Luxembourgeois jugé trop fédéraliste.

Autre vote attendu

Jean-Claude Juncker, qui est âgé de 59 ans, a été pendant dix-huit ans Premier ministre du Luxembourg. Il lui revient désormais de constituer son collège de commissaires à partir des candidatures soumises par les Etats.

La constitution de cette nouvelle commission sera soumise au vote du Parlement européen avant son entrée en fonction prévue le 1er novembre.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes