Juncker affronte un scrutin au résultat incertain au Luxembourg

Les électeurs du Luxembourg se rendent dimanche aux urnes pour des élections législatives anticipées au dénouement incertain. Ils doivent élire les 60 députés constituant le Parlement. Les premiers résultats sont attendus en début de soirée.

Le Premier ministre Jean-Claude Juncker, chef de file du Parti chrétien-social (CSV), a provoqué des élections sept mois avant l'échéance. Une décision prise après avoir été lâché par le Parti socialiste (LSAP), son partenaire traditionnel au sein de la coalition gouvernementale.

Comme l'opposition, les socialistes ont dénoncé la responsabilité politique de M. Juncker dans le scandale du Service des renseignements, lequel a commis de graves irrégularités. Il avait en particulier espionné à grande échelle la population et une partie de la classe politique.

Son principal dauphin, le ministre des Finances Luc Frieden, a été fragilisé par d'autres affaires récentes qui ont entamé la confiance des électeurs.

Après 18 ans au pouvoir, et à près de 59 ans, Jean-Claude Juncker n'est pas certain d'obtenir un nouveau mandat. Il affronte notamment le socialiste Etienne Schneider, lequel ne cache pas son ambition de lui ravir son poste. Des candidats de neuf partis se présentent à ces législatives.

"Nouvelle dynamique"

"Aujourd'hui, je veux vraiment être Premier ministre pour donner une nouvelle dynamique au pays et le réformer de fond en comble", a lancé le dirigeant socialiste de 42 ans, connu pour son franc-parler.

Le citoyen "se rappellera-t-il que ce n'est pas un luxe mais un besoin vital de respirer l'air frais, de sentir la brise sur sa peau?", s'interrogeait samedi le journal de centre-gauche "Tageblatt".

Les 628 bureaux de vote devaient être ouverts entre 08h00 et 14h00. Le pays totalise 638'587 électeurs.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus