Kaboul: les talibans attaquent le siège de la commission électorale

Un commando taliban a attaqué le siège de la Commission électorale indépendante (IEC) afghane, à une semaine du premier tour de la présidentielle. Tous les assaillants ont été tués, après six heures de face à face avec la police, a annoncé un responsable afghan.

"Les combats ont pris fin", et les forces de sécurité ont pénétré dans le bâtiment dans lequel s'était retranché le commando insurgé pour tirer sur la commission électorale, a souligné à l'AFP le porte-parole de la police, Hashmat Stanikzai.

Les assaillants, entre trois et cinq, avaient revêtu des burqas pour déjouer la surveillance des gardes de la commission et lancer leur attaque, a-t-il ajouté. L'attaque a été revendiquée par les talibans.

Aucune victime n'était signalée. Le porte-parole de la commission, Noor Mohammad Noor, avait indiqué que les employés avaient réussi à se réfugier dans des pièces sécurisées. Huit membres du personnel de l'ONU se trouvaient à l'intérieur du bâtiment, ont par ailleurs dit les forces de sécurité.

Cette nouvelle opération des rebelles islamistes est intervenue à une semaine du premier tour de l'élection présidentielle afghane, le 5 avril, qui désignera le successeur de Hamid Karzaï, seul homme à avoir dirigé le pays depuis la chute des talibans et à qui la Constitution interdit de briguer un troisième mandat.

Période d'incertitude

La campagne électorale a déjà été marquée par de nombreuses violences des talibans, qui ont promis de mobiliser tous leurs moyens pour "perturber" le scrutin. La fréquence de leurs attaques a augmenté à l'approche du premier tour.

Parmi les favoris du scrutin figurent un ancien ministre des Affaires étrangères, Zalmai Rassoul, un économiste réputé, Ashraf Ghani, et un ténor de l'opposition arrivé en 2e position lors de la présidentielle de 2009, Abdullah Abdullah.

Les électeurs afghans se rendront aux urnes alors que le pays traverse une période d'incertitude à l'approche du retrait de la force internationale de l'OTAN (ISAF), d'ici à la fin de l'année.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus