Kenya: des otages dans le centre commercial attaqué

Des otages sont toujours retenus par les islamistes à l'intérieur du centre commercial kényan de Westgate, ont indiqué samedi des membres de la sécurité du Kenya. L'attaque a fait 39 morts et 150 blessés. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ne déplore pour l'instant aucun Suisse parmi ces derniers.

Le porte-parole du DFAE Pierre-Alain Eltschinger a précisé dans la nuit de samedi à dimanche à l'ats que l'ambassade suisse était en contact permanent avec les autorités locales.

Une opération massive de l'armée et de la police est entrée en action aux premières heures de dimanche, plus de 12 heures après le début de l'attaque. Selon le Centre national des opérations du Kenya pour les catastrophes, le nombre des commerçants et des employés détenus par les hommes armés est incertain.

"Nous allons libérer toutes les personnes qui sont à l'intérieur et arrêter cela, mais bien sûr nous ne pouvons pas donner de détails sur les opérations sauf pour dire que tout ce qui peut être fait est en train d'être fait", a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité kényane, armé et en civil, sur les lieux de l'attaque.

Compte Twitter fermé

Par ailleurs, le compte Twitter des insurgés islamistes shebab, qu'ils ont utilisé pour revendiquer l'attaque, a été suspendu. Dans un message sur le site de langue anglaise @HSM_Press, Twitter indique que le compte est fermé, pour la troisième fois depuis le début de l'année.

Twitter prévoit que des comptes peuvent être suspendus si leurs titulaires publient "des menaces directes, explicites de violences à l'encontre d'autrui".

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus