Kiev: 200'000 personnes manifestent contre les lois répressives

Des affrontements ont éclaté dimanche à la fin d'une manifestation à Kiev qui a rassemblé près de 200'000 opposants pro-européens. Ceux-ci étaient venus défier les autorités après l'adoption de nouvelles lois renforçant les sanctions contre les contestataires.

Le rassemblement sur la place de l'Indépendance touchait à sa fin quand plusieurs centaines de manifestants ont tenté de franchir un cordon de policiers à quelques encablures. Ils ont mis le feu à deux fourgons et lancé des pierres et des fumigènes sur les forces de l'ordre, qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des coups de matraque.

Près de trois heures après le début des affrontements, la police a employé des canons à eau contre les protestataires, par une température de -7 degrés. Plus de 20 policiers ont été blessés, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Au moins neuf manifestants ont aussi été touchés, selon un correspondant de l'AFP.

"Le sort de Ceaucescu"

Le boxeur et leader de l'opposition Vitali Klitschko a appelé au calme et demandé au président Viktor Ianoukovitch de "rappeler la police".

"Je m'adresse au président Ianoukovitch: trouvez en vous la force nécessaire et ne risquez pas de connaître le sort de Ceaucescu et Kadhafi", a-t-il dit, en référence aux dictateurs roumain et libyen tués par leurs adversaires.

Auparavant, près de 200'000 personnes avaient protesté de manière pacifique sur la place centrale de Kiev, aussi appelée "Maïdan", bravant l'interdiction de toute manifestation dans le centre de la capitale jusqu'au 8 mars, et les nouvelles lois promulguées par M. Ianoukovitch.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus