Kiev appelle l'opposition à quitter la rue au nom de l'économie

Le Premier ministre ukrainien a appelé mercredi l'opposition pro-européenne au "bon sens" et à cesser ses actions de protestation. Elles portent selon lui "un préjudice matériel" au pays tout juste stabilisé financièrement par le plan de sauvetage russe. La communauté internationale s'inquiète également du sort réservé à une journaliste.

"L'activité de l'opposition, de certaines forces extrémistes et de provocateurs empêche la société à fonctionner normalement", a lancé le chef du gouvernement Mykola Azarov alors que les partisans de l'intégration européenne manifestent depuis plus d'un mois à Kiev contre la volte-face du pouvoir sur le rapprochement avec l'UE au profit de la Russie.

"Il faut dire honnêtement que les protestations et les provocations de l'opposition portent un important préjudice matériel à des millions de nos citoyens", a-t-il ajouté.

"Désorganisation totale"

Il a cité "la désorganisation totale des transports" dans le centre de Kiev où les manifestants campent depuis le 21 novembre ainsi que "les conditions de vie insupportables" pour les habitants autour de la place de l'Indépendance, haut lieu de la contestation.

Après s'être rendu lundi à Moscou, il a souligné que l'Ukraine souhaitait obtenir dès le début de 2014 les 12 milliards de dollars restants du crédit russe, dont elle a reçu mardi la première tranche de 3 milliards.

Journaliste agressée

Par ailleurs, les Européens et les Etats-Unis ont condamné mercredi l'agression de la journaliste et militante pro-européenne Tetiana Tchornovil. Celle-ci a été sauvagement battue dans la nuit de mardi à mercredi par deux inconnus qui l'ont forcée à s'arrêter alors qu'elle conduisait dans la banlieue de Kiev.

La journaliste travaille pour la publication "Ukraïnska Pravda" qui écrit des articles très critiques sur le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et son entourage.

Elle a le nez cassé, souffre de commotion cérébrale et de multiples traumatismes, selon "Ukraïnska Pravda" qui a publié des photos de la journaliste après l'agression et une interview d'elle à l'hôpital.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus