Premier tir sur Israël depuis l'entrée en vigueur de la trêve

Un obus de mortier a été tiré de la bande de Gaza sur Israël, a indiqué l'armée israélienne. Il s'agit du premier tir depuis l'entrée en vigueur de la trêve qui a mis fin à sept semaines de guerre dans l'enclave palestinienne.

Cet incident n'a fait ni victimes, ni dégâts, précise Tsahal. L'information a été publiée par le lieutenant-colonel Peter Lerner sur le compte Twitter de l'armée israélienne. Le Hamas, qui administre la bande de Gaza, a déclaré ne pas être au courant d'une attaque contre Israël, et réaffirmé son attachement à la trêve.

Accord sur la reconstruction

Ce alors qu'Israéliens et Palestiniens se sont mis d'accord sur un "mécanisme provisoire" pour accélérer la reconstruction de Gaza sous la surveillance de l'ONU. Il s'agit aussi de s'assurer que les matériaux de construction restent à usage civil.

Il s'agit d'un "accord tripartite entre Israël, Palestiniens et ONU qui permettra des travaux d'une ampleur nécessaire dans la bande de Gaza, en impliquant le secteur privé et en donnant un rôle de direction dans les efforts de reconstruction à l'Autorité palestinienne.

Tout en fournissant des garanties par un contrôle de l'ONU que ces matériaux ne seront pas détournés de leur usage purement civil", a précisé le coordinateur de l'ONU au Proche-Orient, Robert Serry, devant le Conseil de sécurité.

"Signal d'espoir"

Cet accord, a-t-il estimé, est "un pas important vers l'objectif d'une levée de toutes les restrictions" pesant sur la bande de Gaza et "un signal d'espoir pour la population de Gaza".

Il devrait, a-t-il souligné, "redonner aussi confiance aux donateurs" pour qu'ils financent les efforts de reconstruction après la récente offensive israélienne, qui a ravagé le territoire et fait plus de 2100 morts palestiniens.

L'économie va se contracter

La guerre menée par Israël contre Gaza va mettre fin à sept ans de croissance de l'économie des territoires palestiniens. Celle-ci devrait se contracter de près de 4% cette année, conclut de son côté un rapport publié par la Banque mondiale.

Dans la bande de Gaza, la chute de l'activité pourrait atteindre 15% tandis qu'en Cisjordanie, une reprise timide au quatrième trimestre pourrait permettre une croissance d'environ 0,5% sur l'année.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus