L'aviation syrienne bombarde un village

L'aviation syrienne a bombardé un village du nord-ouest du pays dans la nuit de vendredi à samedi. Plus de 30 personnes, dont des civils, ont péri dans ces raids aériens, a indiqué samedi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition.

Le régime semble ainsi chercher à bloquer la progression des rebelles vers le pays alaouite, le long de la côte méditerranéenne. La récente chute d'une importante base aérienne située près d'Alep et la prise de la ville de Khan al Assal ont renforcé l'emprise des insurgés sur le nord du pays, d'où ils menacent la province de Lattaquié, dont est originaire le président Bachar al-Assad.

Selon l'OSDH, les frappes aériennes contre le village de Salma ont coûté la vie à dix civils, six combattants syriens et quatre jihadistes étrangers. "Le bilan des morts pourrait augmenter en raison du nombre de blessés, dont certains sont dans un état très critique", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Dans la province d'Alep (nord), douze personnes ont été tuées par les forces du régime lors d'un raid sur un village, selon l'OSDH. L'ONG a fait état par ailleurs de combats entre armée et rebelles à Barzé et de bombardements nocturnes par les forces du régime à Joubar, deux banlieues au nord-est de Damas.

Accord sur une conférence de paix

Par ailleurs, les Etats-Unis et la Russie se sont mis d'accord vendredi au niveau de leurs ministres sur la nécessité d'organiser rapidement la conférence de paix sur la Syrie à Genève. Ils n'ont pas pour autant précisé comment ils comptaient amener les belligérants à la table des négociations.

"Nos opinions sont les mêmes: quoi qu'il arrive, nous devons convoquer la réunion Genève 2 dès que possible", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d'un point de presse à l'ambassade de Russie à Washington.

Il a précisé que des diplomates russes et américains se verraient à la fin du mois d'août pour discuter de l'organisation de cette conférence internationale sans cesse reportée depuis le mois de mai.

Positions antagonistes

Moscou et Washington ont des positions antagoniques sur la Syrie. La Russie est un des principaux alliés du régime de Bachar al-Assad à qui elle livre des armes et elle a bloqué des projets de résolutions occidentaux au Conseil de sécurité de l'ONU. Les Etats-Unis soutiennent l'opposition et la rébellion.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes