L'eau liquide sur Mars, un phénomène ancien et seulement épisodique

De l'eau liquide, condition indispensable à la présence d'une éventuelle forme de vie, a bien coulé en abondance sur Mars voici des milliards d'années mais ce phénomène est sans doute resté épisodique, estiment des chercheurs.

Sur Mars aujourd'hui, la température est bien trop basse et l'atmosphère trop ténue pour permettre l'existence d'eau sous forme liquide à la surface de la planète rouge: elle gèlerait et se vaporiserait simultanément.

Mais il n'en a pas toujours été ainsi. Dans un passé très lointain, on y trouvait des rivières longues de centaines de kilomètres et même des lacs, comme le prouvent les canyons et sédiments découverts par les différentes missions d'exploration martienne.

Selon les scientifiques, l'hypothèse la plus probable est qu'à l'époque, l'atmosphère de Mars était beaucoup plus dense et riche en gaz à effet de serre (CO2 notamment), donc plus chaude qu'aujourd'hui et propice à la présence d'eau sous forme liquide.

Taille des météorites

C'est cette théorie qu'Edwin Kite, de l'Institut de technologie de Californie, et ses collègues ont voulu mettre à l'épreuve, en tentant de reconstituer la densité de l'atmosphère martienne voici 3,6 milliards d'années.

Pas de marc de café ou de boule de cristal: c'est en se penchant sur les images d'impacts de météorites prises ces dernières années par une sonde américaine, Mars Reconnaissance Orbiter, que les chercheurs ont lu le passé.

Car plus l'atmosphère d'une planète est dense, plus une météorite doit être grosse pour avoir une chance de percuter sa surface sans s'être désintégrée en altitude. Autrement dit, à une atmosphère donnée correspond une "taille minimale" de météorite capable d'y creuser un cratère. En étudiant les plus petits cratères creusés sur Mars, il est donc possible d'en déduire la densité de l'atmosphère qui y régnait à l'époque.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus