L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie arrive au G20

Les évêques et les abbés territoriaux de Suisse appellent à jeûner et à prier samedi prochain pour la paix en Syrie. Par ailleurs, l'ONU a annoncé l'arrivée surprise au sommet du G20 de son envoyé spécial Lakhdar Brahimi pour pousser à une solution pacifique dans la crise syrienne.

Des liturgies auront lieu également en Suisse en de nombreux endroits. La Conférence des Evêques suisses (CES) se joint ainsi à l'exhortation de pape François.

Lors de l'Angelus dimanche passé, ce dernier a lancé pour l'ensemble de l'Eglise une journée de jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Proche-Orient et dans le monde entier le samedi 7 septembre, veille de la fête de la Nativité de la Vierge Marie, Reine de la Paix.

Visite surprise en Syrie

Par ailleurs, l'ONU a profité jeudi du sommet du G20 de Saint-Péterbourg pour pousser à une solution pacifique dans la crise syrienne. Un face à face est attendu entre le président américain Barack Obama, partisan d'une intervention militaire, et son homologue russe Vladimir Poutine, farouche opposant à cette mesure.

L'ONU a annoncé l'arrivée surprise en Russie de son envoyé spécial (et de la Ligue arabe), Lakhdar Brahimi, pour aider le secrétaire général Ban Ki-moon à convaincre les leaders mondiaux à faire avancer la conférence internationale pour la Syrie, dite Genève-2.

De son côté, la Turquie a déployé des troupes supplémentaires pour renforcer sa frontière avec la Syrie en cas d'une éventuelle intervention contre Damas, ont indiqué les médias turcs. Selon l'agence Dogan, un convoi de 20 véhicules constitué notamment de blindés a été déployé à la hauteur de la localité de Yayladagi (sud).

Soutien iranien indéfectible

Enfin, le chef de la Force Qods, une unité d'élite des forces armées iraniennes, a affirmé que l'Iran soutiendra "jusqu'au bout la Syrie" face à une éventuelle coalition menée par les Etats-Unis. Ghassem Soleimani a qualifié l'accusation d'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien de "prétexte" pour renverser Bachar al-Assad.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus