L'épidémie d'Ebola ralentit au Libéria selon l'OMS

Le nombre de nouveaux cas d'Ebola enregistrés chaque jour a commencé à diminuer au Libéria, a affirmé mercredi le Dr Bruce Aylward, responsable de la réponse à l'épidémie à l'OMS. Selon un nouveau bilan, 13'703 cas ont été recensés à travers le monde, avec plus de 5000 morts.

"Nous pouvons faire état d'un optimisme prudent quant au ralentissement de l'épidémie au Libéria, mais il est trop tôt pour en tirer des conclusions", a déclaré à Genève le responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Il ne faut surtout pas mal interpréter ce recul. Cela ne signifie pas que l'épidémie est sous contrôle. Le nombre de nouveaux cas peut à nouveau augmenter", a-t-il prévenu.

Bruce Aylward a attribué cette amélioration aux campagnes d'information et aux changements de comportement. Le nombre d'enterrements respectant les normes de sécurité a fortement augmenté au Libéria.

Le nombre d'enterrements est en recul et les cas confirmés en laboratoire ont commencé à plafonner. Si cette tendance positive continue, les objectifs fixés pour début décembre afin de contrôler l'épidémie seront tenus, a indiqué le Dr Aylward.

Progrès dans la réponse

Sur les 13'676 cas recensés dans les trois pays les plus touchés, 6525 l'ont été au Libéria, 5245 en Sierra Leone et 1906 en Guinée. Le bond depuis le précédent bilan est dû à la prise en compte d'anciens cas plutôt que de nouveaux malades.

Au Mali, 84 contacts de la fillette contaminée et décédée sont suivis par les autorités. Aucun nouveau cas suspect n'est apparu. Le taux de mortalité dans les pays les plus touchés est de 70%.

"La réponse internationale n'est pas encore suffisante, mais de réels progrès ont été réalisés", a affirmé le Dr Aylward. Dans les trois pays, le but est d'avoir 56 centres de traitement avec 4700 lits, a-t-il expliqué.

Sur ce nombre, 15 fonctionnent, 22 devraient être opérationnels d'ici fin novembre et pour 19 autres, du personnel médical est recherché. Lorsque ces centres seront fonctionnels, 3100 lits seront disponibles.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes