L'hypothèse d'un front anti-Hollande en Europe fait polémique

L'hostilité envers François Hollande prêtée aux dirigeants, tous conservateurs, des quatre principaux voisins de la France a fait irruption dans la campagne présidentielle avec la révélation d'un boycott concerté du candidat socialiste. Cette information a toutefois été démentie par Berlin.Selon le magazine allemand "Der Spiegel", à paraître lundi, la chancelière Angela Merkel, le président du conseil italien Mario Monti et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, ont décidé ensemble de ne pas recevoir M. Hollande, en raison de son intention de renégocier le pacte budgétaire européen s'il est élu. Le Premier ministre britannique, David Cameron s'est joint à eux. /SERVICE


Actualisé le