L'opposition craint des représailles - Capriles se dit menacé

Le chef de file de l'opposition vénézuélienne, Henrique Capriles, qui conteste sa défaite à la présidentielle, a dit mercredi redouter des représailles. Ceci après les violentes manifestations qui ont fait suite au scrutin de dimanche.Malgré la crise, Nicolas Maduro, héritier politique d'Hugo Chavez proclamé vainqueur avec une courte avance, lui a promis la protection des pouvoirs publics. Sept personnes ont été tuées lors de manifestations de partisans de M. Capriles, qui a fait état de nombreuses irrégularités et réclame un nouveau dépouillement. Les autorités le menacent de poursuites pour incitation à la violence. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus