La Fédération de la Croix-Rouge demande plus de 70 millions

La crise humanitaire continue de s'aggraver en Syrie. La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge a fortement augmenté jeudi son appel aux donateurs. L'organisation a besoin désormais de plus de 70 millions de francs pour les réfugiés syriens.

L'appel initial lancé en janvier de 4,6 millions pour assister les réfugiés au Liban, en Jordanie et en Irak a été porté à 27,4 millions de francs. Celui au bénéfice des Syriens fuyant en Turquie (32,3 millions) a été porté à 44,1 millions, a précisé la Fédération.

D'après les dernières estimations, quelque 450'000 Syriens ont trouvé refuge au Liban. Environ 60% vivent dans des logements locatifs et 35% parmi des familles d'accueil. L'aggravation de la crise a en outre entraîné la création de plus de 400 campements sauvages, principalement dans la vallée de la Bekaa et ses environs.

"Les employés et les volontaires de la Croix-Rouge libanaise sont très expérimentés et s'emploient à assister les réfugiés dans toutes les parties du pays. Toutefois, de nombreuses personnes se sont fondues parmi les communautés d'accueil ou installées dans des zones reculées de montagne et nous craignons que certaines d'entre elles n'aient pas encore pu bénéficier d'aide alimentaire ni de soins médicaux d'urgence", a expliqué Georges Kettaneh, secrétaire général de la Croix-Rouge libanaise.

De nombreux blessés franchissent la frontière et sont pris en charge par la Croix-Rouge. Les équipes médicales de la société nationale ont besoin d'un soutien accru pour assister 50'000 personnes supplémentaires au Liban.

Proche du point de rupture

Plus de 500'000 Syriens ont en outre trouvé refuge en Jordanie, où la situation est "proche du point de rupture". Le Croissant-Rouge jordanien concentre son assistance sur les 70% de réfugiés hébergés par des familles d'accueil.

Le Croissant-Rouge irakien veut aussi étendre son assistance à quelque 150'000 réfugiés syriens sur son territoire. La situation sanitaire y est précaire, souligne la Fédération. Pour la Turquie, la Fédération veut assister jusqu'à 225'000 personnes jusqu'en décembre. Un appel révisé doit être lancé vendredi par les agences de l'ONU à Genève.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes