La justice ordonne le gel des avoirs des chefs des Frères musulmans

Les autorités égyptiennes installées par l'armée ont porté mardi de nouveaux coups aux Frères musulmans en gelant les avoirs de leurs chefs. Elles ont aussi arrêté leur porte-parole Gehad el-Haddad, très actif sur les réseaux sociaux, notamment en anglais.

La justice a validé au total le gel des avoirs d'une quinzaine de figures des Frères musulmans, la plupart déjà incarcérées; elle a notamment bloqué l'argent du guide suprême, Mohamed Badie, jugé pour "incitation au meurtre" de manifestants.

Elle a également gelé les avoirs de ses deux adjoints Khairat al-Chater et Rachad al-Bayoumi, actuellement détenus et jugés pour "incitation au meurtre" de manifestants anti-Morsi. M. al-Chater, riche homme d'affaires, passe pour être le grand argentier des Frères musulmans.

Salafistes épargnés

Outre les dirigeants de la puissante confrérie, plusieurs de leurs alliés sont également visés, notamment le chef salafiste Hazem Abou Ismaïl et le prédicateur pro-Morsi, Safwat Higazi, également incarcérés.

Cette campagne ne vise cependant pas le parti salafiste al-Nour, qui a été associé à la transition gérée par un président et un gouvernement ad interim chargés d'organiser début 2014 des élections législatives et présidentielle.

L'implacable répression a connu son paroxysme le 14 août, lorsque l'armée et la police ont détruit deux campements de milliers d'islamistes réclamant le retour au pouvoir de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement du pays destitué le 3 juillet par l'armée.

Cinq Frères musulmans arrêtés

Dans ces violences et durant la semaine qui a suivi, plus d'un millier de personnes ont péri, en grande majorité des manifestants pro-Morsi. Dans le même temps, plus de 2000 membres des Frères musulmans ont été arrêtés.

L'un de ces rassemblements, le plus important et où des centaines de manifestants ont péri dans l'opération du 14 août, se trouvait dans le faubourg de Nasr City au Caire.

C'est dans ce quartier que la police a arrêté mardi le porte-parole Gehad el-Haddad. Comme de nombreux dirigeants et membres de la confrérie, il était sous le coup d'un mandat d'arrêt. Il a été interpellé en compagnie de cinq autres membres des Frères musulmans, dont Hossam Abou Bakr, ex-gouverneur nommé sous M. Morsi.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus