La police turque repousse des manifestants près de la place Taksim

La police turque a fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau samedi soir pour refouler plusieurs milliers de personnes qui se rendaient sur la place Taksim d'Istanbul. Ce lieu est le bastion de la fronde contre le gouvernement.

Réunis à l'appel du collectif Solidarité Taksim, à l'origine de la contestation, les manifestants se sont heurtés à l'imposant dispositif de la police antiémeute qui leur barrait les accès à la place. Ils se sont ensuite dispersés sur la grande avenue piétonne Istiklal et dans toutes les rues environnantes.

Equipées de boucliers et de masques à gaz, les forces de l'ordre se sont ensuite déployées pour empêcher tout retour des contestataires, maintenus à distance par des jets sporadiques de grenades de gaz lacrymogène. La police a procédé à plusieurs interpellations.

Réouverture prévue

Quelques heures avant ces incidents, le gouverneur d'Istanbul Huseyin Avni Mutlu avait mis en garde les manifestants, rappelant que les rassemblements sur la place Taksim étaient interdits.

"Nous prévoyons de rouvrir le parc Gezi demain (dimanche) ou au plus tard lundi pour qu'il soit mis à la disposition de tous les citoyens", avait déclaré M. Mutlu.

/SERVICE


Actualisé le