La pollution de l'air à l'origine de 220'000 décès par cancer (OMS)

La pollution de l'air est à l'origine de cancers du poumon ayant provoqué le décès de 223'000 personnes en 2010, ont affirmé jeudi à Genève l'OMS et le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). La pollution de l'air est désormais classifiée comme un facteur cancérigène.

Les experts ont conclu qu'il existe des preuves suffisantes pour dire que l'exposition à la pollution de l'air extérieur provoque le cancer du poumon. Ils ont également noté une association positive avec un risque accru de cancer de la vessie, a précisé le CIRC.

Les données les plus récentes, dont dispose le CIRC, montrent qu'en 2010, 223'000 personnes sont décédées d'un cancer du poumon en lien avec la pollution de l'air.

Risque majeur

Le centre a classé la pollution atmosphérique dans la catégorie "cancérigène certain", a indiqué son directeur, Christopher Wild. Le diesel et les particules fines avaient déjà été classés dans la catégorie "cancérigène certain" en juin 2012 par le CIRC, a rappelé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Les résultats issus des études pointent dans la même direction: le risque de développer le cancer du poumon augmente de façon importante chez les personnes exposées à la pollution atmosphérique", a expliqué le Dr Dana Loomis, du CIRC. "Nous savons maintenant que la pollution de l'air extérieur n'est pas seulement un risque majeur pour la santé en général, mais aussi une cause environnementale de premier plan des décès par cancer", a-t-il ajouté.

Ces dernières années, les niveaux d'exposition à la pollution atmosphérique ont fortement augmenté dans certaines régions du monde, en particulier dans les pays émergents, dont la Chine.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes