La pollution de l'air à l'origine de sept millions de morts en 2012

La pollution de l'air a été à l'origine de sept millions de morts dans le monde en 2012, a affirmé lundi à Genève l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette estimation représente le double de celle publiée précédemment par l'agence de l'ONU et datant de 2008.

"Ces chiffres confirment que la pollution de l’air est désormais le principal risque environnemental pour la santé dans le monde. On pourrait sauver des millions de vies en luttant contre la pollution de l’air", a affirmé le Dr Maria Neira, directrice du département santé publique à l'OMS.

Augmentation due à la méthodologie

Cette augmentation de la mortalité provoquée par la pollution de l'air en cinq ans n'est pas due à une plus forte exposition, mais à une nouvelle méthodologie et à une meilleure connaissance du lien avec certaines maladies, a expliqué l'OMS.

Le chiffre de 2008 (3,5 millions de décès) reposait sur des données limitées à la pollution urbaine, alors que la nouvelle évaluation est basée sur une analyse plus approfondie dans un éventail démographique plus large incluant les zones rurales.

En outre, de nouvelles connaissances épidémiologiques ont démontré que la pollution de l'air provoque davantage de maladies cardio-vasculaires et de cancers, outre son rôle dans l'apparition de maladies respiratoires.

A l'intérieur et à l'extérieur

Les sept millions de décès liés à la pollution de l'air représentent un huitième du total des décès annuels. Ils se répartissent entre 4,3 millions de décès liés à la pollution de l'air à l'intérieur des maisons (due par exemple à la cuisson et au chauffage au bois et au charbon) et 3,7 millions liés à la pollution de l'air extérieur.

Certaines personnes sont exposées aux deux facteurs de risque à la fois. En raison de ce chevauchement, la mortalité liée aux deux causes ne peut pas simplement être additionnée, d'où l'estimation totale de sept millions de décès. Comparativement, le tabagisme est à l'origine de six millions de morts prématurées par an.

L'Asie a la mortalité la plus élevée, avec 5,1 millions de décès liés à la pollution de l'air. La population, en particulier en Chine, souffre à la fois de l'augmentation de la pollution dans les villes et de l'utilisation de poêles à charbon ou au bois pour la cuisine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes