La réforme du marché du travail rejetée par un puissant syndicat

Le principal syndicat italien CGIL a promis de tout faire pour s'opposer à la réforme du marché du travail présentée mardi par Mario Monti. Après 3 heures de réunion, le président du Conseil a cependant affirmé avoir obtenu "un large soutien" du patronat et de la plus grande partie des syndicats.Se disant satisfait d'avoir obtenu "un accord de principe" de la grande majorité des partenaires sociaux sur la réforme, M. Monti a annoncé mardi soir que "la rencontre finale entre le gouvernement et les partenaires sociaux aura lieu jeudi". /SERVICE


Actualisé le