La reine donne son assentiment au mariage homosexuel

Le mariage homosexuel est devenu légal mercredi en Angleterre et au Pays de Galles, la reine Elizabeth II ayant donné son assentiment. Les premières unions sont prévues "au plus tôt à l'été 2014", car des ajustements administratifs doivent être faits, a indiqué le ministère de la Culture.

"C'est un moment historique qui va influer sur la vie de nombreuses personnes. Je suis fière que nous l'ayons fait et j'ai hâte de voir le premier mariage entre personnes de même sexe", a déclaré la secrétaire d'Etat à l'Egalité et aux Droits des femmes, Maria Miller.

Mardi soir, les députés britanniques avaient adopté en dernière lecture le projet de loi. Ce vote avait mis un terme à un parcours d'obstacles parlementaires au cours duquel des députés conservateurs s'étaient rebellés contre le texte porté par le gouvernement d'union.

Le projet de loi a également survécu à un amendement dit "de démolition" rejeté par la Chambre des Lords, la chambre haute du parlement. En donnant son assentiment, la reine a donné force de loi à ce texte.

Réforme symbolique

Pour les Britanniques, la réforme, qui n'a pas suscité de remous dans l'opinion publique, est avant tout symbolique, puisque les couples homosexuels ont déjà les mêmes droits parentaux que les couples hétérosexuels: ils peuvent adopter, recourir à la procréation médicalement assistée et à une mère porteuse, pourvu qu'elle ne soit pas rémunérée.

Les homosexuels peuvent en outre s'unir depuis 2005 dans le cadre d'un partenariat civil. La loi laisse aux diverses confessions la possibilité de célébrer ou non des unions homosexuelles religieuses, à l'exception de l'Eglise anglicane, majoritaire en Angleterre et au sein de laquelle le mariage homosexuel restera illégal.

La reine attend le bébé pour partir en vacances

Sur un plan davantage privé, Elizabeth II s'est exprimée au sujet du bébé royal. Elle a déclaré: "J'aimerais vraiment beaucoup qu'il arrive. Je pars bientôt en vacances. Mais rien en vue". La souveraine répondait à une question d'un écolier de 10 ans.

Le gaçon se trouvait dans la foule agitant des drapeaux pour saluer la visite royale au parc national du Lake district, dans le nord-est de l'Angleterre. Il a demandé à la souveraine de 87 ans, déjà deux fois arrière-grand-mère, sa préférence entre un garçon ou une fille. "Je ne crois pas que ça soit important", a-t-elle répondu.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus