Hamas et Djihad annoncent un cessez-le-feu dans la bande de Gaza

Le Hamas et le Jihad islamique ont annoncé jeudi le rétablissement de la trêve avec Israël à Gaza. Cet arrêt des combats intervient au lendemain d'une escalade marquée par un feu nourri de roquettes palestiniennes et une vague de raids israéliens.

L'Egypte, qui s'est engagée dans la médiation entre les deux parties, "nous a informés qu'elle était parvenue à un accord consolidant la trêve selon les termes conclus après l'opération israélienne" fin 2012", a affirmé à l'AFP un porte-parole du Jihad islamique, assurant qu'elle était effective depuis 13h00 jeudi.

Interrogé par l'AFP, un conseiller du chef du gouvernement du Hamas, au pouvoir à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a confirmé cette trêve. "Le Hamas et les autres mouvements souhaitent son respect, l'arrêt de l'escalade et la protection du peuple palestinien face à l'agression israélienne", a-t-il dit.

Nouvelle roquette

Néanmoins, après plus de six heures de répit, une roquette s'est abattue dans le sud d'Israël jeudi en fin d'après-midi, la quatrième de la journée, contre plus de 60 la veille, selon l'armée israélienne. Il s'agit des hostilités les plus intenses depuis l'offensive israélienne à Gaza en novembre 2012.

Un haut responsable israélien de la défense a, lui, indiqué à l'AFP ne pas avoir connaissance d'un cessez-le-feu. "Ils savent que si les tirs continuent, la réaction d'Israël sera très rude et la dernière chose que veuillent le Hamas et le Jihad islamique est une escalade".

Netanyahu critique Abbas

Jeudi matin, le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé Israël à stopper son "escalade" militaire contre Gaza, s'attirant une vive critique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Si nous voulons parvenir à une paix réelle, nous devons être très clairs sur la condamnation du terrorisme et sur notre droit à nous défendre", a estimé M. Netanyahu, selon des remarques rapportées sur Twitter par son porte-parole, Ofir Gendelman.

"Nous condamnons toute escalade militaire, y compris les roquettes" a alors déclaré plus tard M. Abbas lors d'une conférence de presse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes