Le FBI au Daguestan pour interroger les parents des suspects

Des enquêteurs du FBI se sont rendus au Daguestan, dans le Caucase russe, pour y interroger mercredi les parents des deux frères Tsarnaev, les principaux suspects de l'attentat de Boston qui a fait trois morts et 264 blessés le 15 avril. Le FBI était accompagné par ses homologues russes du FSB.L'ambassade des Etats-Unis à Moscou a indiqué avoir envoyé mardi une délégation pour interroger les parents de Tamerlan et Djokhar Tsarnaev. "Le gouvernement russe coopère avec le FBI dans son enquête sur l'attentat du marathon de Boston", a indiqué un responsable de l'ambassade.Un officier de la police locale a de son côté révélé que "des enquêteurs du FBI avaient interrogé toute la nuit (de mardi à mercredi) les parents des frères Tsarnaev au siège du FSB (Service Fédéral de Sécurité)", à Makhatchkala, la capitale du Daguestan."Ils leur ont posé des questions, notamment sur les personnes avec lesquelles Tamerlan avait été en contact pendant son dernier séjour au Daguestan", en 2012, a poursuivi cette même source. Selon cet officier, "les parents ont affirmé que Tamerlan n'était jamais entré en contact avec des représentants de l'islam radical".La mère toujours interrogée"Au petit matin, le couple a pu regagner son domicile. Mais mercredi matin, la mère des deux suspects a été de nouveau emmenée au FSB" pour un interrogatoire qui se poursuivait toujours mercredi après-midi, d'après la même source."Plusieurs collaborateurs du FSB, présents pendant l'interrogatoire qui s'est déroulé la nuit, n'ont pas été admis à ce nouveau round de questions", a indiqué une autre source de la police locale, qui a elle aussi requis l'anonymat.Les parents des frères Tsarnaev devraient se rendre aux Etats-Unis pour récupérer le corps de leur fils Tamerlan. Ils souhaitent également pouvoir rendre visite à leur fils grièvement blessé.Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, est décédé au cours d'un échange de coups de feu avec la police américaine dans la nuit de jeudi à vendredi derniers. Son cadet, Djokhar, 19 ans, risque la peine de mort, après avoir été inculpé d'utilisation d'arme de destruction massive.Le FBI s'est retrouvé sous le feu des critiques après avoir indiqué que les autorités russes lui avaient demandé de faire des vérifications sur Tamerlan. Celles-ci étaient fondées "sur une information selon laquelle il était un partisan de l'islam radical et un fervent croyant et qu'il avait radicalement changé en 2010".Faute de trouver des détails compromettants, les Américains avaient relâché leur surveillance. "Tamerlan Tsarnaev n'a pas eu de contact avec les séparatistes du Caucase du Nord", a de son côté affirmé mercredi le ministre daguestanais de l'Intérieur, Abdourachid Magomedov.Le Caucase se défendLes autorités du Caucase refusent également toute part de responsabilité: "Tenter de prouver que Tamerlan a été contaminé dans le Caucase par l'islam radical est une manoeuvre destinée à rejeter la faute sur autrui", a également insisté M. Magomedov.Le père, qui vit à Makhatchkala, "n'est pas non plus impliqué dans des activités liées aux islamistes du Caucase", a assuré le ministre. Anzor Tsarnaev, un Tchétchène né au Kirghizstan, une ancienne république soviétique d'Asie centrale, a affirmé à plusieurs reprises ces derniers jours être persuadé de l'innocence de ses deux fils.Les frères Tsarnaev, qui ont vécu au Kirghizstan, ainsi que dans le Caucase russe, avaient émigré au début des années 2000 aux Etats-Unis avec leurs parents, mais n'avaient pas coupé les liens avec le Daguestan, dont leur mère est originaire. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes