Les jihadistes de l'EI attaqués sur plusieurs fronts en Irak

Les forces irakiennes attaquaient mardi les jihadistes de l'Etat islamique (EI) sur plusieurs fronts, notamment à Tikrit. Le HCR a annoncé la mise sur pied d'une opération d'aide humanitaire pour venir en aide à un demi-million de déplacés.

"L'armée irakienne et des volontaires (chiites), appuyés par des hélicoptères irakiens", participent à l'opération visant à reprendre Tikrit, a indiqué un haut responsable militaire à l'AFP. La ville située au nord de Bagdad est l'ancien fief de Saddam Hussein.

L'offensive a débuté tôt mardi matin à partir du sud et du sud-ouest de la ville. Les forces gouvernementales se sont heurtées à un tir de barrage de mortiers et de mitrailleuses lourdes au sud de Tikrit, tandis qu'à l'Ouest, leur avancée a été bloquée par des tireurs embusqués et des champs de mines.

Comme lors de précédentes tentatives pour reprendre la ville, l'armée a suspendu son offensive. Selon des habitants du centre de Tikrit contactés par téléphone, l'Etat islamique (EI) contrôle fermement la ville.

Soutien américain

Le président Obama avait promis que son pays allait "poursuivre une stratégie à long terme pour inverser la tendance contre l'EI en soutenant le nouveau gouvernement irakien" que doit former le Premier ministre Haïdar al-Abadi.

Les combats se poursuivaient mardi aussi dans les secteurs proches du barrage de Mossoul avec de nouvelles frappes aériennes américaines en appui. L'armée cherche à reprendre la ville de Mossoul.

Vaste opération du HCR

"Face à la détérioration de la situation dans le nord de l'Irak", le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a décidé de lancer une opération humanitaire d'envergure pour aider un demi-million de personnes déplacées dans cette région. Un pont aérien de quatre jours commencera mercredi pour apporter des secours d'Aqaba à Erbil, au Kurdistan irakien.

"Il s'agit d'une des plus importantes opérations jamais lancées par le HCR", a expliqué un porte-parole de l'agence de l'ONU à Genève, Adrian Edwards. De nouveaux camps de réfugiés vont être mis en place dans les provinces de Dohuk et Erbil.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes