Le Sénat américain ne devrait pas voter cette semaine

Le Sénat américain ne devrait pas voter cette semaine sur une autorisation d'un usage de la force contre la Syrie après l'accord donné par Damas à une surveillance internationale de son arsenal chimique, ont dit mardi des attachés parlementaires. Cette annonce intervient alors que Barack Obama prévoit un discours solennel en soirée.

Le président américain va prendre acte d'une possible avancée diplomatique dans le dossier syrien, mais continuera à défendre une réaction à l'usage d'armes chimiques dans son discours solennel prévu en soirée, a affirmé son porte-parole.

Le président des Etats-Unis, qui doit s'adresser à la nation à 21h01 (03h01 mercredi en Suisse), voudra "obtenir davantage de soutien du Congrès et des Américains à l'action qu'il a proposée", lancer des frappes contre le régime du président syrien Bachar al-Assad pour le punir d'avoir perpétré une attaque chimique meurtrière le 21 août, a expliqué Jay Carney.

"Le président pense qu'il faut réagir aux violations éhontées par la Syrie de l'interdiction des armes chimiques", mais il "notera aussi qu'il existe des progrès potentiels sur le front diplomatique" avec la proposition russe, acceptée par Damas, de placer l'arsenal chimique syrien sous contrôle international, a précisé M. Carney sur la télévision MSNBC.

Comme M. Obama dans des entretiens télévisés la veille, M. Carney a attribué cette évolution apparente de l'attitude de Damas, qu'il a qualifiée de "développement potentiellement positif", aux pressions exercées par les Etats-Unis.

M. Carney a toutefois appelé à la prudence. "Nous devons être certains que les Syriens sont sérieux et qu'ils feront suivre d'effet leur engagement à renoncer à un stock d'armes chimiques qu'ils conservent depuis des décennies", a-t-il expliqué.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus