Le drame du supermarché letton a fait au moins 45 morts

Les sauveteurs se sont activés vendredi pour dégager les victimes après l'effondrement jeudi du toit d'un supermarché. Le drame a fait au moins 45 morts dans la banlieue de Riga. Il s'agit de la pire catastrophe en Lettonie depuis le retour à l'indépendance de ce pays balte en 1991.

Au moins une quarantaine de personnes ont en outre été blessées dans cette catastrophe, selon un bilan provisoire qui pourrait encore s'alourdir selon la police. Le nombre de personnes qui pouvaient se trouver dans le bâtiment lors de l'accident reste inconnu.

Le toit s'est effondré jeudi soir alors que des centaines de clients faisaient leurs courses dans ce magasin, situé dans le quartier dortoir de Zolitude, en périphérie de Riga. Des enfants d'une école proche pourraient se trouver parmi les victimes.

"Nous faisons appel à l'aide de tous ceux qui sont sans nouvelles d'un de leurs proches et qui pensent qu'il aurait pu se trouver dans ce supermarché Maxima", a annoncé la police. Environ 200 secouristes, aidés par des militaires, fouillaient vendredi sans relâche les décombres.

Trois pompiers ont été tués en s'efforçant de dégager des victimes et une dizaine de secouristes ont été blessés. "Nous continuons à travailler au maximum de nos capacités, mais la situation reste extrêmement dangereuse sous le bâtiment écroulé", a déclaré le chef des secours, Oskars Abolins.

Enquête ouverte

La police travaille sur trois hypothèses, a expliqué sa porte-parole Sigita Pildava. "La première concerne la conception du bâtiment, la deuxième porte sur les méthodes de sa construction et la troisième sur de nouveaux éléments qui ont été installés", a-t-elle précisé.

Une enquête criminelle a été ouverte par la police, a indiqué le Premier ministre letton Valdis Dombrovskis qui s'est rendu sur place.

A l'issue d'une réunion de crise vendredi matin, le gouvernement a annoncé trois journées de deuil national, samedi, dimanche et lundi, avec une minute de silence lundi à 08h00 GMT (09h00 heure suisse).

/ATS


Actualisé le