Le face-à-face entre pro et anti-Morsi continue dans toute l'Egypte

L'impasse politique semblait totale dimanche en Egypte. Le nouveau pouvoir insiste sur sa ligne de fermeté face aux partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, toujours mobilisés au lendemain de la mort de 72 personnes dans des affrontements avec la police.

Les violences politiques ont fait dimanche deux morts parmi les fidèles de M. Morsi, à Port-Saïd et Kafr el-Zayat, et une trentaine de blessés. Les forces de sécurité ont en outre annoncé avoir tué dix "terroristes" dans la péninsule du Sinaï, en proie à une rébellion larvée.

"Nous ne laisserons aucun mercenaire ni aucune personne animée par la rancune tenter de perturber l'atmosphère d'unité et nous les affronterons avec la plus grande force et la plus grande fermeté", a déclaré le ministre de l'Intérieur Mohamed Ibrahim.

Le ministre, qui s'exprimait en présence du président par intérim Adly Mansour et du chef de l'armée et nouvel homme fort du pays, le général Abdel Fattah al-Sissi, avait annoncé samedi la dispersion "très prochaine" des deux campements dressés au Caire par des milliers de partisans de M. Morsi depuis son renversement.

Les fidèles du chef de l'État destitué le 3 juillet ne montraient pas davantage de volonté de faire des concessions. "Il y a des sentiments de tristesse et de colère, mais aussi une énorme détermination" dans le camp des partisans du président destitué, a affirmé à l'AFP un porte-parole des Frères musulmans, Gehad el-Haddad.

Action de force prévue

Aux abords de la mosquée Rabaa al-Adawiya, dans le nord-est du Caire, plusieurs milliers de pro-Morsi ont passé une nouvelle nuit dans un village de tentes, au milieu d'affiches et de banderoles à l'effigie du président déchu, ignorant la menace des autorités de mener une action de force "très prochainement".

Le bilan de 72 morts des affrontements de samedi matin au Caire est le plus lourd depuis la destitution par l'armée de M. Morsi.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus