Le gouvernement égyptien prolonge l'état d'urgence de deux mois

Le gouvernement égyptien a annoncé jeudi la prolongation de l'état d'urgence de deux mois. La situation dans le pays est tendue depuis que l'armée, qui a destitué le président islamiste Mohamed Morsi, a réprimé dans le sang des manifestations de ses partisans.

L'état d'urgence avait été décrété le 14 août dernier pour une durée minimale d'un mois à la suite de l'assaut lancé par les forces de sécurité contre les partisans du président destitué Mohamed Morsi dans deux campements au Caire. Des centaines de manifestants avaient été tués dans les heurts.

"Le président Adly Mansour a décidé de prolonger l'état d'urgence de deux mois (...) à la lumière des événements et de la situation de la sécurité dans le pays", a dit le porte-parole du chef de l'Etat par intérim. Cette décision s'applique à tout le pays et prend effet à partir de ce jeudi, a-t-il aussi précisé dans un communiqué.

Un millier de tués

Dans la semaine qui a suivi le 14 août, au moins un millier de personnes ont été tuées, des manifestants pro-Morsi pour l'immense majorité, mais aussi quelques dizaines de membres des forces de l'ordre, dans les manifestations réclamant le retour du premier chef de l'Etat égyptien élu démocratiquement ou bien dans des attaques et attentats visant l'armée et la police.

Depuis un mois également, une vague sans précédent d'arrestations a décapité et dégarni la confrérie islamiste des Frères musulmans, dont M. Morsi est membre. Plus de 2000 d'entre eux sont emprisonnés et la quasi-totalité de leurs dirigeants sous le coup de procès pour meurtres ou incitation aux meurtres.

Le président islamiste, élu en juin 2012, a été déposé par l'armée égyptienne le 3 juillet dernier à la suite de vastes manifestations de ses opposants.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes