Le gouvernement espagnol veut rassurer sur la sécurité ferroviaire

La ministre espagnole de l'Equipement Ana Pastor a annoncé vendredi un "examen général" de tout le réseau ferroviaire. L'objectif de cette mesure est d'améliorer la sécurité après l'accident de train qui a fait 79 morts le 24 juillet dans le nord du pays.

"Un examen général est mené de tous les protocoles, de tous les systèmes" et des vitesses autorisées sur le réseau, "comme conséquence de l'audit que j'ai demandé le 25 juillet", a affirmé la ministre devant les députés de la commission de l'Equipement.

"Quand je dis de tout, c'est tout le réseau ferroviaire" espagnol, a-t-elle insisté. "Le réseau est analysé. Et en fonction de cette analyse, les décisions vont être prises, qui doivent améliorer la sécurité" de ce réseau, a ajouté la ministre.

A 179 km/h au lieu de 80

L'enquête judiciaire tente de comprendre comment le train a déraillé à 179 km/h alors qu'il devait rouler à 80 km/h, juste après que le conducteur a terminé une communication téléphonique avec le contrôleur du train.

L'accident est survenu dans un virage très prononcé, à quatre kilomètres de Saint-Jacques-de-Compostelle, sur un tronçon qui n'est pas équipé de système automatique de freinage. Le conducteur du train a été mis en examen pour 79 homicides par imprudence.

Le gouvernement et les responsables du réseau ferroviaire entendent rassurer sur la sécurité du système ferroviaire, au moment où le pays est en compétition pour vendre son TGV au Brésil.

/SERVICE


Actualisé le