Le gouvernement israélien pour la conscription des ultra-orthodoxes

Le conseil des ministres israélien a approuvé dimanche un projet de loi. Il mettra fin progressivement à l'exemption de service militaire pour les jeunes juifs ultra-orthodoxes, les "Haredim".

Le texte, qui doit être maintenant présenté à la Knesset, le parlement israélien, a été approuvé par 14 voix pour, aucune contre et quatre abstentions. Il sera mis en place sur une période de quatre années.

"Nous mènerons cette réforme progressivement, dans le respect des besoins de la communauté ultra-orthodoxe", a dit le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le député Meir Porush, du mouvement ultra-orthodoxe "Judaïsme de la Torah unie", a dénoncé l'attitude du gouvernement contre les Haredim, parlant de "persécution" et de "cruauté". Pour un autre élu de ce parti ultra-religieux, Moshe Gafni, ce projet de loi est une "souillure" pour l'Etat d'Israël.

Absence de ministres ultra-orthodoxes

Le débat sur cette question s'était enflammé en début d'année au moment de la campagne des élections législatives, qui ont débouché, pour la première fois depuis des décennies, sur un gouvernement sans ministres ultra-orthodoxes. Fin mai, après de vifs débats, une commission gouvernementale était parvenue à un compromis sur ce dossier.

Aux termes de l'accord, le nombre d'étudiants en religion dispensés de servir sous les drapeaux sera limité chaque année à 1800. On estime à environ 8000 les étudiants ultra-orthodoxes des "yeshivot", les centres d'étude de la Torah et du Talmud, susceptibles d'effectuer chaque année leur service militaire.

Partager la sécurité nationale

Pour les défenseurs de la réforme, il s'agit de partager équitablement entre tous les jeunes Israéliens le fardeau de la sécurité nationale.

La plupart des citoyens israéliens, hommes et femmes, doivent effectuer à 18 ans leur service militaire, qui dure de deux à trois ans. Il y a des exemptions pour les Arabes israéliens et les juifs ultra-orthodoxes.

Le 16 mai, 20'000 ultra-orthodoxes conduits par des rabbins ont manifesté à Jérusalem contre le projet. Cette manifestation a donné lieu à des incidents avec les forces de l'ordre. Les ultra-orthodoxes représentent environ 10% de la population juive israélienne.

/SERVICE


Actualisé le