Le gouvernement recommande d'interdire les spectacles de Dieudonné

Le gouvernement français a décidé lundi d'agir pour empêcher les spectacles de Dieudonné, l'humoriste controversé déjà condamné pour antisémitisme. L'opportunité d'une mesure d'interdiction divise néanmoins les associations antiracistes.

A quelques jours du début d'une tournée en France de Dieudonné M'Bala M'Bala, 47 ans, qui commence jeudi par Nantes, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, avec l'accord du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a adressé lundi une circulaire aux préfets, rappelant qu'"ils peuvent interdire un spectacle pour risque de trouble à l'ordre public".

Cette instruction "permettra de prendre des dispositions pour empêcher la banalisation des propos antisémites", ont expliqué les services du chef du gouvernement. Dans le passé, des municipalités qui avaient cherché à interdire les spectacles du comédien avaient été déboutées par la justice au nom de la liberté d'expression.

Il fait recours

L'humoriste français a d'ailleurs indiqué lundi, par l'intermédiaire de son avocat Jacques Verdier, qu'il contestera devant la justice administrative toute décision d'interdiction de son spectacle.

Mais selon des sources proches du dossier, les préfets peuvent s'appuyer sur les manifestations d'hostilité à Dieudonné pour invoquer un risque de trouble à l'ordre public.

Le comédien a déjà rôdé à Paris son spectacle "Le Mur", dans lequel il multiplie les charges contre "les juifs", "la juiverie" ou "kippa city".

Manifestation à Nantes

A Nantes, environ 5000 billets ont été vendus. Les célèbres chasseurs de nazis Serge et Beate Klarsfeld et leur fils l'avocat Arno Klarsfeld, au nom des Fils et filles des déportés juifs de France, ont appelé à manifester mercredi dans cette métropole de l'Ouest pour demander l'interdiction du one-man-show.

En revanche, la Ligue des droits de l'Homme (LDH) a estimé que tenter d'interdire ses spectacles pourrait s'avérer "contre-productif", avec le risque de "fédérer autour de Dieudonné une sympathie réactionnelle de ceux qui se considèrent (...) opprimés, socialement ou politiquement".

/ATS


Actualisé le