Le gouvernement turc exclut un scrutin anticipé

Le gouvernement turc a exclu samedi la possibilité d'organiser des élections législatives anticipées. Pendant ce temps, le mouvement de contestation continue: des milliers de Turcs se sont à nouveau mobilisés samedi, notamment à Istanbul et Ankara.

"Les élections municipales auront lieu en mars 2014, la présidentielle en août 2014 et les prochaines élections législatives en juin 2015, il est hors de question de modifier le calendrier électoral", a déclaré le vice-premier ministre turc Huseyin Celik.

Ce dernier s'est exprimé à la presse à l'issue d'une réunion du comité exécutif du parti de la Justice et du Développement (AKP) à Istanbul. Ce parti est celui du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

A quelques kilomètres de là, des milliers de Turcs se sont de nouveau rassemblés sur la place Taksim, où plusieurs milliers de contestataires avaient de nouveau passé la nuit. A Ankara, la capitale, des centaines de manifestants se sont rassemblés dans le centre durant la journée. En début de soirée, la police a tiré des gaz lacrymogènes et fait usage de canons à eau pour disperser les protestataires.

La brutalité de la répression policière le 31 mai contre les opposants a accentué la mobilisation. Les affrontements entre policiers et manifestants survenus dans les premiers jours ont fait trois morts et près de 5000 blessés à Istanbul, Ankara et une dizaine de grandes villes.

Erdogan inflexible

S'estimant légitimé par les urnes et les trois victoires remportées par l'AKP aux législatives de 2002, de 2007 et 2011, Recep Tayyip Erdogan s'est montré inflexible.

Vendredi, il a affirmé que le mouvement de colère contre le projet de réaménagement du secteur de la place Taksim, qui a tout déclenché, était le fruit d'une "terrible désinformation" et d'une "campagne de mensonges".

Manifestations à Strasbourg et Genève

En Europe, entre 600 et 700 personnes se sont rassemblées samedi à Strasbourg en France, pour apporter leur soutien aux manifestations. De même en Suisse où une centaine de personnes se sont réunies à Genève pour soutenir le mouvement populaire et la grève générale en Turquie. Plusieurs centaines de personnes ont aussi manifesté samedi à New York, en signe de soutien aux protestataires.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes