Le président Khama a été réélu après le succès de son parti

Le président du Botswana Ian Khama a été réélu à la suite de la victoire de sa formation, le Parti démocratique du Botswana (BDP), aux élections législatives de vendredi, a annoncé dimanche la Cour suprême. L'opposition a toutefois progressé dans les villes.

Dans ce pays d'Afrique australe, ce sont les députés qui élisent le président. Sa formation, le Parti démocratique du Botswana (BDP), ayant obtenu la majorité des sièges au Parlement, sa réélection a eu lieu immédiatement.

"M. Khama (...) doit prêter serment mardi, a précisé le président de la Cour suprême, en annonçant le résultat dans une allocution télévisée. Les derniers chiffres officiels diffusés dimanche donnent une majorité absolue de 37 sièges sur un total de 57 au Parti démocratique du Botswana (BDP). Il détenait 41 sièges dans le Parlement sortant.

Agé de 61 ans, M. Khama est le fils du premier président du Botswana, Seretse Khama. Il est aussi un chef traditionnel du clan Bangwato.

Essor de l'opposition

Lors des élections générales qui viennent de se tenir, marquées par une forte participation, M. Khama pouvait compter sur le soutien des régions rurales au BDP. Mais il était confronté à l'essor des partis d'opposition dans les zones urbaines.

Ainsi, le grand bénéficiaire du scrutin est la coalition d'opposition UDC (Collectif pour un changement démocratique). Dirigée par Duma Boko, elle compte dans ses rangs une formation fondée par des dissidents du BDP.

L'UDC, qui participait pour la première fois à des élections, est crédité de 16 sièges et devient la principale formation de l'opposition. Le parti en a notamment gagné dans certaines places fortes urbaines du BDP, à commencer par la capitale Gaborone.

Le Mouvement du Bostwana pour la démocratie (BMD), jusqu'ici opposition officielle, s'effondre avec trois sièges seulement. Le résultat d'une dernière circonscription était encore attendu.

"Nous espérions plus"

Ancien protectorat britannique qui compte actuellement deux millions d'habitants, le Botswana est gouverné par le BDP depuis qu'il a accédé à l'indépendance en 1966. L'opposition a toutefois progressé depuis la création, en 2010, du BMD.

Pays enclavé constitué pour l'essentiel de zones désertiques, dont le Kalahari, le Botswana est un important producteur de diamants. Il est considéré comme une des démocraties les plus apaisées et les moins corrompues d'Afrique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes