Le président du parlement libyen inquiet pour la stabilité du pays

Le président du parlement libyen, Mohamed Magarief, a prévenu dimanche que l'attaque du consulat américain de Benghazi aurait "de graves conséquences" sur la stabilité du pays et sa transition vers la démocratie. Mais il a assuré que la Libye ne deviendrait pas "un autre Irak ou une autre Somalie".Cette attaque "odieuse", qui a coûté la vie à l'ambassadeur américain en Libye, "est la conséquence du chaos et d'un manque de vision. Cela tire des signaux d'alarme très puissants", a déclaré à Reuters Mohamed Magarief, de facto chef d'Etat par intérim, en attendant la rédaction d'une constitution prévue en 2013. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes