Le régime syrien prêt à coopérer dans la lutte contre le terrorisme

L'ONU a accusé lundi l'Etat islamique (EI) de "nettoyage ethnique et religieux". Le groupe jihadiste a perdu du terrain en Irak, mais enregistré une importante victoire en Syrie, en s'emparant dimanche d'un aéroport militaire.

"De graves et horribles violations des droits de l'Homme sont commises chaque jour par l'Etat islamique (...) et des groupes armés associés", a dénoncé lundi la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay.

Ils "mènent impitoyablement un nettoyage ethnique et religieux dans les régions sous leur contrôle", visant notamment les chrétiens, les Yazidis, les Shabaks et les Turcomans, a-t-elle ajouté.

"De telles persécutions pourraient constituer des crimes contre l'humanité", a souligné Navi Pillay, appelant la communauté internationale à ne pas les laisser impunis.

Dans ce contexte, une session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme sera organisée sur la situation en Irak à Genève le 2 septembre, a annoncé lundi un diplomate irakien. La session traitera des violations commises par l'EI.

Coopérer contre l'Etat islamique

De son côté, le régime syrien s'est dit prêt à une coopération et à une coordination avec la communauté internationale pour lutter "contre le terrorisme dans le cadre de la résolution 2170 du Conseil de sécurité de l'ONU". Ce texte vise à empêcher le recrutement et le financement des jihadistes en Syrie et en Irak.

Néanmoins, a souligné le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem, toute frappe américaine contre les jihadistes en Syrie devra être coordonnée avec Damas, car sinon il s'agirait d'une agression.

"Géographiquement et d'un point de vue opérationnel, la Syrie est le centre de la coalition internationale pour combattre l'Etat islamique", a souligné M. Mouallem. "Les Etats doivent s'en rendre compte s'ils entendent combattre sérieusement le terrorisme" a-t-il poursuivi.

Reconquête kurde en Irak

En Syrie, les jihadistes ont enregistré dimanche une importante victoire en prenant l'aéroport de Tabqa, dernier bastion du régime dans la province septentrionale de Raqa.

En revanche de l'autre côté de la frontière, les forces kurdes et irakiennes ont gagné du terrain face à l'EI. Elles ont réussi lundi à reprendre trois villages de la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, et une des routes principales contrôlées par les jihadistes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus