Juan Carlos cède son trône à son fils qui aura une lourde tâche

Le roi d'Espagne Juan Carlos a surpris lundi en annonçant qu'il abdiquait au profit de son fils. Le prince Felipe devra revigorer une monarchie discréditée par de récents scandales et convaincre ses futurs sujets confrontés à la crise et au chômage.

Le prince des Asturies, 46 ans, sera roi d'Espagne sous le nom de Felipe VI. Avec la future reine, la princesse Letizia, il devra prouver sa légitimité au pays. Le couple à deux filles: Leonor, qui va devenir l'héritière de la couronne d'Espagne, et Sofia.

Felipe représente de plus en plus souvent son père dans les cérémonies officielles. La Maison royale met en avant l'image préservée du futur souverain, longuement préparé au métier de roi, parlant couramment l'anglais et plusieurs autres langues.

Il a "la maturité, la préparation et le sens de la responsabilité nécessaires", a assuré lundi son père Juan Carlos lors d'une allocution télévisée.

Le visage grave, le monarque de 76 ans a également exprimé toute sa "gratitude" au peuple espagnol. Il a révélé qu'en janvier il avait "estimé que le moment était venu de préparer la relève".

Il a aussi évoqué la soif "en nous d'un élan de renouveau, de dépassement, de correction des erreurs. (...) Une nouvelle génération réclame à juste titre de jouer un rôle de premier plan", a dit Juan Carlos qui aura été durant près 39 ans roi d'Espagne.

Conseil des ministres

Dans une lettre, le roi avait informé auparavant le chef du gouvernement Mariano Rajoy de sa décision. M. Rajoy a convoqué pour mardi un conseil des ministres extraordinaire parce que l'abdication implique d'approuver "une loi organique", a-t-il expliqué.

Et d'ajouter ce commentaire: le roi Juan Carlos "fut le plus grand promoteur de notre démocratie".

Il s'est dit "convaincu que c'est le meilleur moment pour un changement", alors que le sentiment anti-monarchique progresse dans le pays. Les partis de gauche et opposés aux élites ont obtenu des scores prometteurs aux élections européennes du 25 mai.

Quelques scandales

Juan Carlos est monté sur le trône à 37 ans, au décès de Francisco Franco en novembre 1975. Le dictateur l'avait désigné comme son dauphin. Le roi a construit sa popularité en menant la transition de l'Espagne vers la démocratie. Sa fin de règne a toutefois été marquée par quelques scandales.

Par ailleurs, le roi a eu de multiples ennuis de santé. Juan Carlos a subi plusieurs opérations ces dernières années. Il a eu des difficultés à s'exprimer lors d'un important discours cette année.

Tentative de coup d'Etat

Juan Carlos a passé une partie de son enfance à Fribourg et à Lausanne. Le 23 février 1981, le jeune monarque avait marqué ses sujets en déjouant une tentative de coup d'Etat.

/ATS


Actualisé le