Les Belges rendent un hommage ému à la reine Fabiola

"C'est une grande dame qui est partie": comme des milliers de Belges, Christian est venu s'incliner mercredi devant la dépouille mortelle de la reine Fabiola, exposée depuis la veille. Des funérailles nationales sont prévues vendredi en présence de plusieurs têtes couronnées européennes.

Devant le Palais royal, dans le centre de Bruxelles, une foule de plusieurs centaines de personnes attendait patiemment, sous un froid soleil d'hiver, avant de pouvoir à son tour rendre hommage à la veuve du roi Baudouin, décédée vendredi à l'âge de 86 ans.

La famille royale belge, dont le neveu de Fabiola, l'actuel roi Philippe et son épouse Mathilde, ainsi que l'ancien roi Albert II, frère du roi Baudouin, avait été la première à saluer mardi sa dépouille, exposée dans un salon d'honneur au premier étage du Palais.

Ensuite, ce sont les membres du gouvernement et des corps constitués - hauts magistrats, hauts gradés, présidents d'assemblées - qui se sont succédé mercredi matin. Déposé ouvert sur une table recouverte d'un drap pourpre, le cercueil de chêne clair est entouré de quatre grands cierges, de couronnes de fleurs et de grandes photos de Fabiola et de Baudouin.

Personne intègre

La reine défunte est vêtue de blanc, couleur de l'"espérance" que cette très fervente catholique avait déjà choisi de revêtir en 1993 lors des funérailles de Baudouin. "Il y avait une atmosphère de recueillement, un silence très prenant des gens, qui sentaient qu'elle était encore là", a témoigné à la sortie du Palais Paul Vanhout, un Flamand cadre aux chemins de fer belges.

"J'admirais beaucoup la reine Fabiola, qui était une personne intègre et qui a toujours montré sa foi catholique", a renchéri son épouse, Maria Alonso. Cette fonctionnaire européenne espagnole a souligné la "joie" émanant de sa personne et "l'union profonde" qu'elle entretenait avec le roi Baudouin.

Promotion de l'art

Née en 1928 dans la noblesse espagnole, Fabiola avait épousé Baudouin en 1960 et redonné le sourire à ce roi au visage triste. Elle est restée fidèlement à ses côtés pendant 33 ans, jusqu'à la mort inopinée de son époux.

Devenue veuve, toujours populaire en Belgique, Fabiola avait continué à soutenir les droits des femmes, des enfants et des handicapés. Elle s'est aussi attachée à promouvoir l'art, en particulier lors du prestigieux concours musical Reine-Elisabeth, dont elle n'a manqué aucune session jusqu'à ces dernières années.

"C'est la première reine que j'ai connue et que j'ai d'emblée admirée, par sa présence, son sourire. Elle a rendu heureux notre roi, elle nous a rendus heureux nous aussi en s'occupant vraiment des plus démunis, c'est un grand exemple", estimait Mary Rosseeuw, 52 ans, présente parmi les anonymes. Elle avait revêtu un bonnet aux couleurs du royaume, le noir, le jaune et le rouge.

Pour l'unité du pays

"En tant que citoyen belge, c'est un honneur de venir rendre un dernier hommage à cette reine qui a gardé notre pays uni pendant toutes ces années", abondait Christian, 46 ans. Avant d'ajouter: "La Belgique est un petit royaume avec deux communautés. C'est aussi grâce à la famille royale que ce pays reste uni. Je suis pour l'unité de ce pays".

Joëlle, une mère de trois enfants, était très émue après avoir salué la reine, qu'elle avait rencontrée à plusieurs reprises. "Lors d'un passage assez difficile dans ma vie, j'ai envoyé une demande à la reine Fabiola et j'ai été exaucée, elle m'a envoyé de l'aide. Je la remercie beaucoup", expliquait-elle, avant que sa voix ne s'étrangle dans un sanglot.

Les funérailles nationales de Fabiola se tiendront vendredi matin à la cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles, en présence, entre autres, de l'impératrice Michiko du Japon, l'ancienne reine Beatrix des Pays-Bas ou encore la princesse Sirindhorn de Thaïlande.

Fabiola sera ensuite inhumée au côté de Baudouin dans la crypte royale, située dans l'église Notre-Dame de Laeken, sa paroisse attitrée dans le nord de Bruxelles.

/ATS

10.12.2014 - 19:04
Actualisé le 10.12.2014 - 19:04

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus