Croatie -Ivo Josipovic et Kolinda Grabar Kitarovic iront au 2e tour

Le président sortant de la Croatie, le social-démocrate Ivo Josipovic, et la candidate du camp conservateur, l'ex-ministre des Affaires étrangères, Kolinda Grabar Kitarovic, s'affronteront au deuxième tour de l'élection présidentielle, le 11 janvier. Ils sont arrivés presque au coude-à-coude dimanche lors du premier tour.

Selon des résultats officiels quasi-définitifs, M. Josipovic a obtenu 38,56% des voix contre 37,08% pour Mme Grabar Kitarovic. Le taux de participation a été de 47,12%, soit 3% de plus qu'à la précédente présidentielle, il y a cinq ans.

Dans ce pays de 4,2 millions d'habitants, devenu en juillet 2013 le 28e et dernier en date des Etats membres de l'Union européenne, quatre candidats briguaient la magistrature suprême.

A la surprise générale, la troisième place est revenue, avec 16,48% des suffrages, à Ivan Vilibor Sincic, candidat anarchiste de 24 ans qui prônait la sortie de la Croatie de l'UE et de l'OTAN. M. Sincic s'est fait une popularité en s'opposant à l'expulsion de leurs appartements de personnes endettées incapables de rembourser leurs crédits.

La Constitution croate donne au président des pouvoirs limités. Il est le commandant suprême des forces armées et gère ensemble avec le gouvernement la politique étrangère.

Crise économique

La présente élection a lieu dans un contexte de sévère crise économique. Les deux principaux candidats ont promis d'oeuvrer pour redresser la situation, même si ces attributions ne relèvent pas de la fonction présidentielle.

La Croatie est en récession quasiment permanente depuis 2008 et la dette publique y représente presque 80% du PIB. Son adhésion en 2013 à l'Union européenne (UE) ne l'a pas aidée à sortir du marasme économique. Son PIB devrait de nouveau reculer en 2014, d'environ 0,5%. Le taux de chômage frôle les 20% et un jeune sur deux est sans emploi.

Homme politique posé, M. Josipovic, 57 ans, brigue un deuxième mandat de cinq ans. Il est critiqué par ses détracteurs pour sa politique conciliante. Elle lui a valu, selon eux, de ne pas avoir d'opinion claire sur des sujets importants.

Mme Grabar Kitarovic, 46 ans, candidate de la communauté démocratique croate (HDZ, opposition), s'est employée à critiquer son rival pour avoir "échoué" à pousser le gouvernement à faire des réformes économiques.

/ATS

28.12.2014 - 07:39
Actualisé le 28.12.2014 - 07:39

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus