Les Etats-Unis n'attendront pas le rapport de l'ONU pour frapper

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a signifié samedi à Vilnius à ses homologues européens que les Etats-Unis ne s'étaient pas engagés à attendre le rapport de l'ONU sur les armes chimiques en Syrie avant d'éventuellement frapper Damas, a indiqué un responsable américain.

Au cours d'une réunion avec les 28 ministres des Affaires étrangères des pays de l'UE, M. Kerry "a indiqué qu'il ferait état devant l'équipe (du Conseil) de sécurité nationale, soit le cabinet de politique étrangère de la Maison Blanche, des recommandations de certains des membres de l'UE d'attendre les résultats de l'inspection de l'ONU", a expliqué à l'AFP ce responsable du département d'Etat.

Mais le chef de la diplomatie américaine a "également dit clairement que les Etats-Unis n'avaient pas décidé d'attendre" ce rapport pour éventuellement agir, a précisé ce diplomate présent dans la salle de négociations dans la capitale lituanienne.

M. Kerry a tenté samedi de convaincre l'Union européenne d'appuyer l'idée de frappes sur la Syrie, au lendemain d'un G20 où le président Barack Obama n'a pas réussi à obtenir un large soutien sur ce projet. La plupart des 28, à l'exception de la France et du Danemark, sont très réticents, voire opposés, à une action militaire.

Par ailleurs, à l'initiative de l'Eglise catholique, une journée de jeûne et de prière est organisée dans le monde entier contre toute intervention armée. "La paix est un bien qui dépasse toute barrière parce qu'elle est un bien de toute l'humanité", a tweeté le pape vendredi. La veillée sur la place Saint-Pierre aura lieu de 19h00 à 23h00.

Cité chrétienne antique attaquée

Enfin, les combats ont repris entre l'armée régulière syrienne et les rebelles aux environs de la ville chrétienne de Maaloula, au nord de Damas. Ces affrontements interviennent deux jours après le retrait des rebelles de l'une des entrées de la cité antique, a indiqué une ONG.

Des habitants ont indiqué qu'aucun dommage n'a été subi par les églises et les monuments de la ville lors de l'attaque rebelle de mercredi. Maaloula est l'une des plus célèbres localités chrétiennes de Syrie et ses habitants parlent l'araméen. la langue du Christ.

/SERVICE

07.09.2013 - 13:39
Actualisé le 07.09.2013 - 13:39

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus