Les Irlandais protestent contre la facturation de l'eau

Au moins 10'000 personnes ont marché mercredi sur le Parlement de Dublin, au troisième jour de manifestations contre la facturation de l'eau. Il s'agit du plus important mouvement social qu'ait connu le pays depuis l'éclatement de la crise financière en 2008.

Le gouvernement prévoit de faire payer l'eau courante l'an prochain alors qu'elle a toujours été gratuite. C'est une des dernières mesures du plan d'austérité de 30 milliards d'euros mis en oeuvre pendant la crise.

"Nous ne paierons pas!", clamait une bannière brandie mercredi par des manifestants, qui réclamaient la modification du projet. Le gouvernement a déjà accepté le mois dernier de réduire les tarifs de l'eau et promis de les maintenir à un niveau bas jusqu'en 2019.

Mais ces concessions n'ont pas suffi à affaiblir le mouvement de protestation qui touche tout le pays. Les mesures d'austérité annoncées depuis 2010 n'avaient jusqu'alors pas rencontré de résistance trop forte.

"L'eau est un droit humain"

En cédant partiellement sur le dossier de l'eau, le gouvernement a dû remettre en cause son projet de réduction de l'impôt sur le revenu, grâce auquel il espérait augmenter ses changes de remporter les élections prévues en 2016.

Le parti Fine Gael du Premier ministre Enda Kenny est tombé en troisième position des intentions de vote dans un récent sondage d'opinion. Sa popularité a chuté à son plus bas niveau depuis onze ans.

"Nous avons avalé tout ce qu'ils nous ont imposé pendant six ans, mais l'eau est un droit humain", a déclaré mercredi Marian Neff. Cette manifestante venue de Cork précise qu'elle avait voté pour le gouvernement actuel il y a trois ans, mais qu'elle ne le ferait plus.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus