Les Irlandais votent sur la suppression du Sénat

Les Irlandais se prononçaient vendredi par référendum sur la suppression du Seanad Éireann, la chambre haute du Parlement. Ce projet est défendu avec de bonnes chances de succès par le gouvernement dans un double souci de "réforme démocratique" et d'économies en temps d'austérité.

Les bureaux de vote sont ouverts jusqu'à 23h00 (heure suisse). Le résultat du scrutin n'est pas attendu avant samedi après-midi. Le texte a de bonnes chances de passer, au vu des dernières enquêtes d'opinion.

Dans le dernier sondage publié lundi par le journal "Irish Times", 44% des personnes interrogées étaient favorables à l'abolition de la chambre haute du Parlement ou Seanad Éireann, 27% contre, tandis que 21% étaient indécises et 8% disaient vouloir s'abstenir.

Dans une intervention postée jeudi sur le site YouTube, le Premier ministre a tenté une dernière fois de convaincre les électeurs. "Le Seanad n'a pas de pouvoir et n'est pas démocratique. Il coûte 20 millions d'euros par an et ne s'est jamais impliqué dans la vie publique irlandaise comme il aurait dû le faire", a-t-il estimé pour justifier la réforme inscrite dans le cadre d'une cure d'austérité.

Les partisans du "non" accusent le parti Fine Gael du Premier ministre de vouloir centraliser le pouvoir, au lieu d'opérer une réforme politique plus large. Le Sénat compte 60 représentants.

Plus de transparence

Plombée par ses banques, au bord du gouffre après l'explosion de la bulle immobilière, l'Irlande, ancien "Tigre celtique", avait été contrainte fin 2010 d'appeler à la rescousse ses partenaires européens et le FMI.

Elle avait obtenu un plan de sauvetage global de 85 milliards d'euros (104 milliards de francs), assorti de conditions draconiennes. Le pays est sorti depuis de la récession, au deuxième trimestre 2013.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes