Les autorités de Hong Kong ont fait abattre 19'000 volailles

Les autorités de Hong Kong ont fait abattre près de 19'000 oiseaux, principalement des poulets, mercredi après la découverte de foyers de grippe aviaire parmi des volailles importées de Chine. Elles ont également décidé d'interdire pendant trois semaines les importations de volaille en provenance du continent.

Le virus H7N9, une nouvelle souche de la grippe aviaire qui a tué plus de 170 personnes depuis son apparition en 2013, a été découvert dans des échantillons prélevés sur 120 poulets importés d'Huizhou.

Le 25 décembre, une femme de 68 ans a été hospitalisée dans un état critique à son retour de Shenzhen, sur le continent, et Hong Kong avait relevé son niveau d'alerte à la grippe aviaire.

Système d'alerte précoce

Hong Kong a adopté un système d'alerte précoce à la grippe aviaire après la crise en 2003 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), dont les symptômes sont similaires.

L'épidémie avait touché 1800 habitants dans l'ancienne colonie britannique, dont 299 étaient morts.

La Corée du Sud a abattu des millions de poulets cette année pour tenter d'éviter la propagation de la maladie. Le Japon vient d'ordonner l'abattage de 37'000 poulets après la confirmation d'un troisième foyer d'une souche H5 du virus en moins d'un mois.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes