Les avoirs de deux gendres de Ben Ali débloqués par Berne

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ordonné le déblocage des fonds de deux personnes soupçonnées d'être liées à l'ancien régime tunisien de Zine el-Abidine Ben Ali. Le MPC précise que ces deux noms ne sont pas visés par l'ordonnance du Conseil fédéral ni par la demande d'entraide des autorités tunisiennes.

"Cette décision a été prise, car les soupçons de commission d'infractions par ces personnes ne sont pas confirmées en cours d'instruction", a expliqué mardi à l'ats la porte-parole du MPC, Jeannette Balmer confirmant une information publiée par le journal "Le Temps".

Selon le quotidien, il s'agirait de deux gendres de M. Ben Ali, Ismaïl et Mohamed-Ali Mabrouk. Enrico Monfrini, l'avocat mandaté par Tunis pour récupérer les avoir illégaux du dictateur déchu, a déposé un recours contre la décision du MPC.

"Jungle financière"

"Les malfrats ont des techniques sophistiquées pour cacher leur argent, et de très bons avocats", a réagi le président tunisien, Moncef Marzouki, dans une interview publiée dans "Le Temps". "Si les Etats démocratiques, dont la Suisse, ne nous aident pas à retracer cet argent dans cette jungle financière, il sera perdu."

/ATS

04.03.2014 - 10:34
Actualisé le 04.03.2014 - 10:34

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus