Les derniers rebelles syriens bloqués à Homs

Les forces syriennes ont pris jeudi le contrôle de la vieille ville de Homs, après l'évacuation de la quasi totalité des insurgés dans le cadre d'un accord passé avec le régime de Bachar al-Assad qui marque un succès symbolique pour le président. A Alep, un hôtel abritant les forces syriennes a été détruit par les rebelles.

Quelque 1200 combattants rebelles, assiégés et bombardés depuis près de deux ans, sont partis mercredi et jeudi de la vieille ville, de même que des civils pris au piège.

Mais les 300 derniers insurgés étaient bloqués en soirée dans sept bus qui devaient les conduire à Dar al-Kabira, une localité rebelle plus au nord.

Divisés

"Demain, peut-être, ils sortiront. L'opération continue", a déclaré le gouverneur de la province, Talal al-Barazi.

Et selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, proche des rebelles, des groupes rebelles islamistes souhaitent limiter l'entrée de denrées à Zahra et Naboul, deux villes encerclées par les insurgés dans la région d'Alep, à deux camions alors que l'accord en prévoyait douze. Ils ne faisaient pas partie des négociations avec le régime.

Menacés par la faim

Avec l'évacuation totale de la vieille ville, des rebelles se trouvent uniquement dans le quartier de Waer (nord-ouest).

Homs est la ville où les rebelles ont subi leur plus long siège, accompagné de raids aériens intenses. Cette pratique a été dénoncée par l'ONU et des ONG.

Hôtel pulvérisé à Alep

Par ailleurs, des rebelles islamistes "ont pulvérisé" jeudi un hôtel à Alep, avec des explosifs, a indiqué l'OSDH. L'ONG a fait état d'au moins 14 tués parmi les membres des forces de sécurité syriennes.

Le Front islamique, qui a revendiqué l'attentat, a affirmé que 50 soldats ont péri dans l'explosion.

Des combats entre rebelles et soldats ont également eu lieu dans le Sud et dans la province de Damas, alors que des affrontements entre groupes jihadistes rivaux se poursuivaient dans l'est du pays.

La guerre en Syrie a fait plus de 150'000 tués et neuf millions de réfugiés et de déplacés depuis mars 2011, encore selon l'OSDH.

/ATS

08.05.2014 - 20:19
Actualisé le 08.05.2014 - 20:19

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus