Les deux otages tués à Sydney salués comme des héros

Les deux personnes tuées lors de la prise d'otages dans un café de Sydney ont été saluées mardi comme des héros prêts à sacrifier leur vie pour sauver celle d'autrui lors d'une cérémonie religieuse à leur mémoire. Les victimes sont le gérant du Café Lindt et une mère de trois enfants.

Lors d'une cérémonie de prières à la cathédrale St Mary's, tout près du lieu du drame, au coeur de Sydney, l'archevêque Anthony Fisher a évoqué le "coeur brisé" de la ville.

"Des informations ont émergé ce matin au sujet de l'héroïsme de la victime masculine" de la prise d'otages, a-t-il dit. "Tentant apparemment sa chance, Tori Johnson a saisi l'arme" du preneur d'otages mais "tragiquement, un coup est parti et l'a tué. Toutefois, cela a précipité l'intervention de la police et au bout du compte la libération de la plupart des otages", a ajouté le prélat.

"Il apparaît également que Katrina Dawson tentait de protéger son amie enceinte. Ces héros étaient prêts à sacrifier leur vie pour que d'autres puissent vivre", a poursuivi l'archevêque.

La police n'a pas confirmé cette lutte entre le gérant du café et le preneur d'otages. Elle déclare que l'enquête sur le déroulement exact des événements est toujours en cours.

Le preneur d'otages a été identifié par les médias comme étant Man Haron Monis, un "cheikh" autoproclamé d'origine iranienne au passé judiciaire chargé. Les autorités ont également évoqué son instabilité mentale couplée à une "attirance pour l'extrémisme.

Six blessés

Lors de la prise d'otages, six personnes ont été blessées, mais leur vie n'est pas menacée. Elles sont âgées entre 30 et 75 ans, a indiqué la police. Il n'y a aucun Suisse parmi eux, a déclaré à l'ats le consulat helvétique à Sydney.

Au total, 17 personnes ont été retenues en otages. Cinq ont toutefois réussi à s'échapper durant la journée.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus