Les droits de millions de migrants et de réfugiés sont "bafoués"

Les droits de millions de migrants et réfugiés ont été "bafoués" dans le monde par des gouvernements préoccupés avant tout par la défense des frontières. C'est ce qu'estime Amnesty International dans son rapport sur les droits humains dans le monde."Les droits de millions de personnes qui ont fui les conflits et les persécutions ou qui ont quitté leur pays en quête de travail et d'une vie meilleure (..) ont été bafoués", a dénoncé l'organisation de défense des droits de l'Homme, dont le siège est à Londres.Amnesty a particulièrement insisté sur le conflit en Syrie où, selon elle, "une année de plus a été perdue pour le peuple syrien". L'organisation a souligné les "conditions désastreuses" dans lesquelles vivent nombre de réfugiés syriens dans des camps installés aux frontières avec la Jordanie, la Turquie et le Liban."Inaction mondiale""La communauté internationale est paralysée, ce qui fait que nous avons vu une inaction mondiale", a regretté le secrétaire général d'Amnesty, Salil Shetty."Partout dans le monde, les Etats se montrent davantage désireux de protéger leurs frontières nationales que les droits de leurs citoyens et ceux des hommes et des femmes qui viennent chercher refuge ou de meilleures chances", a ajouté l'organisation."Des millions de migrants se retrouvent dans une situation de violence ou de violation de leurs droits, qu'il s'agisse de travail forcé ou de violences sexuelles, à cause de politiques de lutte contre l'immigration qui ouvrent la porte à leur exploitation en toute impunité", a renchéri Salil Shetty.L'organisation accuse ainsi "l'Union européenne d'appliquer des mesures de contrôles aux frontières qui mettent en danger la vie des migrants et des demandeurs d'asile et ne garantissent pas la sécurité de celles et ceux qui fuient les conflits et les persécutions". /SERVICE


Actualisé le