Les effets négatifs sur le blé sont largement sous-évalués

Les effets néfastes des températures extrêmes sur le vieillissement du blé sont largement sous-évalués, avertit une étude. Cette constatation rend d'autant plus préoccupant le réchauffement climatique prévu dans les décennies à venirRécolté chaque année sur plus de 220 millions d'hectares, le blé est la ressource agricole la plus cultivée dans le monde. Mais cette céréale est adaptée aux climats tempérés et les températures élevées peuvent l'affecter à différents stades de son développement, réduisant notamment le nombre de grains portés par un épi et/ou la taille de ces grains. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus