Les implants PIP contiendraient un additif pour carburant

Un gel contenant un additif pour carburant, des enveloppes qui suintent et une entreprise qui ignore les risques: les révélations en cascade sur les implants mammaires de la société française PIP alimentaient lundi la psychose. Pour l'avocat du fabricant, ces révélations "n'ont pas de sens".Pas un jour sans l'annonce de l'ouverture d'une enquête, comme ce week-end en Italie, demande d'information ou nouvelle plainte. Les avocats de femmes porteuses de ces prothèses défectueuses réclament de nouvelles analyses à l'Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps), qui avait réalisé les premiers tests ayant conduit au retrait du marché des implants PIP en mars 2010. /SERVICE


Actualisé le