Les libéraux égyptiens rejettent le décret constitutionnel

La principale coalition libérale égyptienne a dit mardi soir rejeter en l'état le décret constitutionnel adopté la veille par le président intérimaire. Ce décret fixe un calendrier de transition sur environ six mois.

Le Front de salut national (FSN), dont l'un des chefs de file, Mohamed ElBaradei, a été nommé mardi vice-président chargé des affaires étrangères, a expliqué ne pas avoir été consulté sur ce texte. Le FSN a demandé au président par intérim Adli Mansour de le modifier, sans préciser quels changements il attendait.

Le décret a également été rejeté pour des raisons différentes par les deux principaux mouvements islamistes, les Frères musulmans et les salafistes d'Al Nour, ainsi que par des groupes de jeunes révolutionnaires et des personnalités politiques indépendantes.

Attaque dans le Sinaï

Par ailleurs, dans le Sinaï (nord-est de l'Egypte) des hommes armés ont bombardé une base de la police au mortier et à l'arme lourde, ont annoncé à l'AFP des sources sécuritaires.

Les assaillants ont ouvert le feu sur une base appartenant aux forces de la sécurité centrale (police) près de la ville frontalière de Rafah.

/SERVICE


Actualisé le